Retour à la page d'accueil

Comment calculer les dépenses de production, d'économie et consommation d'énergie

Une méthode, des outils, quelques résultats


1- Compter toutes les dépenses relatives à l'énergie, car l'ensemble fait système :
               production, stockage, transport, distribution consommation et économie d'énergie

2- Faire des comparaisons en décrivant précisément les termes de la comparaison.

3- Etablir des tableaux cohérents :  sur ce site deux outils de simulation  1- un tableau croisé de la consommation d'énergie par secteur d'utilisation et par type d'énergie. Il fait apparaître une consommation d'électricité. 2- Un simulateur simplifié du système électrique  pour constituer un parc de production et de stockage répondant à chaque instant à la demande. Cet outil de simulation calcule entre autes choses la dépense de production et de stockage d'électricité. Par exemple, passer à 50 % nucléaire en remplaçant des réaceurs nucléaires pouvant encore fonctionner par de l'éolien et du photovoltaïque coûtera 7 à 10 milliards d'euros par an de plus qu'en prolongeant la durée de vie de ces réacteurs.

4- Les dépenses de chauffage des bâtiments existants, y compris les dépenses qui diminuent les pertes de chaleur (parois et ventilation)
 Deux approches différentes 
         1- une feuille de calcul permet d'évaluer ces dépenses en fonction de la consommation de chaleur des secteurs résidentiels et tertiaire : c'est ici
         2- en partant d'une analyse détaillée de ce qui permet de diminuer les besoins de chaleur d'une maison individuelle ou d'un appartement, j'ai calculé la consommation d'énergie selon le niveau d'isolation et selon cinq options de chauffage différentes, et j'ai calculé dans chaque cas les dépenses totales d'économie et de consommation d'énergie - voir ici. Puis extrapolé cela au niveau national et calculé les dépenses totales selon que l'on cherche à diminuer les émissions de CO2 au moindre coût ou que tous les bâtiments existants passent en classe B, c'est à dire "basse consommation". Les résultats de cette étude sont publiés dans le numéro de mai-juin 2019 de la Revue de l'énergie : la différence de dépenses sur le bâtiment et l'équipement de chauffage est d'environ 37 milliards d'euros par an ; la différence de consommation d'énergie et de 80 millions de MWh par an d'électricité ; la différence d'émission de CO2 est de 10 millions de tonnes de CO2 par an. Le coût du CO2 évité est donc largement supérieur à 1000 €/tCO2 ; le coût du MWh électrique évité est de 450 €/MWh.

5- Les dépenses de mobilité
        on peut se référer à une étude récente de l'OPECST (Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et techniques) sur le coût du remplacement des véhicules puremen thermiques par des véhicules électriques ou hybrides rechargeables.


Quelques résultats

Quelques tableaux croisés de consommation d'énergie par secteur d'utiliation et par type d'énergie :

     un tableau qui divise par trois nos émissions de CO2 avec augmentation de la capacité nucléaire, celui qui probablement demande le moins de dépenses de production et de consommation d'énergie.
     le projet de SNBC (Stratégie nationale bas carbone) du gouvernement et un contre-projet  qui choisit de réduire les émissions du bâtiment au moindre coût.
     d'autres tableaux dressés antérieurement, dont, pour mémoire, un tableau synoptique dressé au début de 2004 présentant quatre ensembles cohérents

Les coûts de production et de stockage de l'électricité :

    
quelques résultats   : on prolonge ou non la durée de vie des réacteurs nucléaires existants ; on augmente ou non la capacité éolienne et photovoltaïque ; on vise de "sortir du nucléaire", etc.

Le coût de la mise au standard "basse consommation" d'une maison individuelle ou d'un appartement existants