Production et consommation d'énergie
Retour à la page d'accueil

Faites vous-même votre tableau des ressources et des emplois d'énergie

un tableur à votre disposition - quelques exemples

Economie d'énergie dans le bâtiment, progrès technique des moteurs thermiques, électricité dans les véhicules, pompes à chaleur, biocarburant, biogaz ; besoins d'électricité ; comment la produire ; et les émissions de CO2 ? Introduisez vos propres hypothèses ;  la machine fait les calculs.

Nouveau (24 juin 2021) : l'hydrogène, le stockage intersaisonnier de biomasse ; le détail de l'utilisation de la biomasse

Vous pouvez calculer les émissions selon vos propres hypothèses à l'aide d'un tableur simple qui vous aide à dresser un tableau croisé de consommation d'énergie selon le type d'énergie et le secteur d'utilisation.
Concernant la production d'électricité, pour équilibrer le tableau et calculer les émissions de CO2. il suffit d'introduire la production à partir de biomasse et la production à partir de gaz fossile. Pour avoir une vue plus complète, utiliser le modèle de simulation de la production et de la consommation d'électricité que j'ai réalisé et publié. Pour connaître les émissions de CO2, il suffit d'introduire la production d'électricité à partir

Les données les plus importantes sont :
- la consommation totale par secteur : industrie, transport (en équivalent carburant liquide), résidentiel et teritiaire
- la quantité d'énergie électrique utilisée pour le transport hors rail
- la quantité de biomasse disponible
- la technique utilisée pour produire du biocarburant - voir la fiche biocarburant
- la quantité de biomasse et d'électricité utilisée dans le chauffage
- la quantité de biomasse utilisée pour faire de l'électricité (une aberration mais...)         voir la notice technique


Ici on trouve :
- Une feuille de calcul permettant à chacun de faire un tableau de ressources et d'emploi d'énergie avec ses propres hypothèses
- Un jeu d'hypothèses pour atteindre la "neutralité carbone", c'est à dire sans aucune émission due à la production et à la consommation d'énergie. Le projet de "neutralité carbone" du gouvernement suppose une très forte diminution de la consommation par l'industrie et par les logements. Voir ici un contre-projet
 
- D'autres tableaux :  un tableau représentant le scénario Negatep en 2050 pour diviser les émissions par quatre  - un autre sans nucléaire

Naturellement, établir un tableau cohérent n'est que la première étape d'une longue démarche, car il faut ensuite en voir les effets de tout genre, économiques, sociaux (création d'emplois, risques d'inéquité etc.) ; il faut aussi étudier si ce tableau cohérent est socialement plausible, comment convaincre etc. Il se peut donc que le tableau optimal soit éloigné de ce que pourrait suggérer un premier examen. Mais la contrainte d'égalité quantitative et qualitative entre production et consommation d'énergie demeure, implacablement.

Pour que chacun puisse faire son scénario nous publions un tableur excel simplifié

- il oblige à la cohérence

- il calcule la consommation d'électricité : consommation finale et consommation pour produire de l'hydrogène , du biocarburantet de la chaleur à stocker. Pour calculer un parc de production d'électricité permettant à tout moment de répondre à la demande, on peut utiliser le modèle de simulation de consommation, production et stockage d'électricité

- il calcule aussi le ratio "production d'électricité à partir d'énergie renouvelable" et "part de l'énergie consommée produite à partir d'énergie renouvelable".

Retour à la page d'accueil


Notice technique
L'utilisation du tableur est immédiate
Voici quelques particularités
La consommation d'énergie our la mobilité hors rail :
le besoin d'énergie s'exprime d'abord comme si tout le transport hors rail se faisait seulement avec du carburant liquide : le besoin dépend des distinaces parcourues et du progrès d'efficacité énergétique des moteurs thermiques









ARCHIVES On peut se référer aux réflexions qui nous ont conduit au scénario de "division par trois" présenté ici : voir un article paru dans la revue de l'énergie de février 2004, le livre Trop de pétrole !   paru au Seuil en janvier 2007 puis Avec le nucléaire (2012) et Moins de CO2 pour pas trop cher (2013) Ici, un tableau qui permet de diviser par trois nos émissions - il est très peu différent du Tableau A tel que je le présente dans Avec le nucléaire et du Tableau 1 de Moins de CO2 pour pas trop cher


Un tabeau qui nous sert ici de référence, dans la ligne de l'objectif de neutralité carbone en 2050 : une consommation finale des secteurs de consommation habituels (industrie et agriculture, transport et résidentiel et tertiaire) de 660 TWh, soit 700 TWh avant les pertes en ligne

Le scénario Négatep 2017 de l'association  Sauvons le climat

L'objectif fixé par la loi de transition énergétique de 2015 est de diviser les émissions non par trois mais par quatre. D'autre part, force est de constater que la consommation d'énergie par l'industrie a beaucoup diminué, ce qui n'est pas pour réjouir car c'est plus le résultat  de la baisse d'activité industrielle que de l'amélioration de son efficacité. Le scénario Negatep de l'association Sauvons le climat prend cela en compte. Il fait aussi l'hypothèse que les distances parcourues sur route par les véhicules et les camions, et par les avions n'augmenteront pas alors que la  population aura augmenté de 11 %. Ces hypothèses sont très sévères. Quant à la consommation de chaleur du bâtiment, le scénario suppose une  baisse de 12 % de l'énergie utile, c'est-à-dire y compris la chaleur pompée par les pompes à chaleur - donc une baisse de 12 % des pertes thermiques.  On peut aussi confronter cette baisse à l'augmentation de la surface des logements qui elle-même dépend de la population et de l'évolution des surfaces par ménage. Si la surface augmente de 19 % par exemple (la population augmente de 11 %), la diminution des pertes thermiques serait en moyenne, par unité de surface, de 30 %, ce qui est beaucoup.
Les hypothèses de Négatep sont donc sévères tant pour l'industrie que pour le transport et le bâtiment.
Elles conduisent néanmoins à une consommation d'électricité de 750 TWh au minimum soit une augmentation de 50 à 60 %. Il est donc incompréhensible qu'un organisme comme RTE nous fasse des scénarios qui supposent que la consommation d'électricité est constante.
Voici un tableau synoptique représentant les hypothèses de Négatep



   
Vos observations, vos commentaires sont bienvenus

retour à la page d'accueil